Non classé


… il n’y a qu’un pas qui a été franchi dans la nuit du dimanche 26 juillet 2009, rue Gâte- Argent.
Des feux de poubelles ? Il y en a presque toutes les nuits dans la ville; mais ici ils ont été allumés dans le couloir d’accès d’un groupe d’appartements où vivent plusieurs familles, une vingtaine de personnes dont 8 enfants.

Une voisine a pu filmer l’intervention des pompiers prévenus heureusement à temps par un locataire. Leur intervention rapide a permis d’éviter le drame que l’on peut imaginer. Déjà les flammes avaient attaqué le plancher des appartements situés immédiatement au dessus de l’entrée.


L’intervention des pompiers. On voit un autre feu allumé de l’autre côté de la rue.
Derrière les flammes, les familles regroupées dans la cour ne peuvent s’en échapper.


Depuis cette agression, l’ inquiétude règne parmi ces familles qui ne retrouvent plus le sommeil.
Il faut savoir que ce couloir, débouchant sur la cour intérieure, est l’unique accès pour tous les logements. Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucune issue de secours n’a été prévue !
Ce qui paraît également inadmissible, c’est qu’après cette nuit d’angoisse, aucune assistance ne soit apportée aux familles concernées qui ignorent tout d’une quelconque prise en compte de ces événements !
Le lendemain et les jours suivants, la presse locale continue de remplir ses pages avec les annonces des festivités de l’été ! Rien sur l’incendie de la rue Gâte-Argent ! (*)
Je souhaite que cet article tombe sous les yeux des élus et des journalistes de notre cité pour qu’ils prennent conscience de l’ autre visage qu’elle peut présenter par ces belles journées d’été !


Au matin…

(*) Une mention particulière cependant pour « le Courrier de l’Ouest » qui vient d’insérer dans ses pages ( Edition du 29 juillet ) l’intégralité du texte de cet article. Qu’il en soit remercié !

Petite pause technique pour vous signaler que vous pouvez plus facilement retrouver mes anciens articles en cliquant sur le lien que je viens d’installer dans la colonne de droite de ce blog.
Il est bien visible et intitulé « Tous les articles – Cliquer ici  »
Naturellement d’autres possibilités de recherche sont disponibles et détaillées dans la page  » Blog, mode d’emploi » que vous trouverez également dans cette colonne de droite, rubrique « Pages ».
N’hésitez pas à me signaler les difficutés que vous pourriez rencontrer… Pour ma part, et après diverses améliorations récentes, j’estime que ce type de blog « wordpress » est vraiment performant !

Sous le radieux soleil de cette soirée du 24 mars 2009, j’ai pu constater l’effet dévastateur de l’arrivée du printemps sur notre ville: (1)

Des archéologues cherchent encore désespérément des tombes sous la place du Ralliement et emploient les grands moyens sans se soucier des dégats causés à l’environnement !

L’Evêché vient de décider unilatéralement de recouvrir entièrement la cathédrale d’un placage de bois afin de protéger les sculptures des radiations solaires, compromettant ainsi gravement la saison touristique!

Le service des jardins et plantations de la ville d’Angers a remplacé tous les arbres du Boulevard Foch par de surprenants arbres d’origine tropicale dont l’écorce serait particulièrement adaptée aux grandes chaleurs, mais dont l’esthétique ne semble pas appréciée des angevins !

Enfin, la police serait intervenue au château pour maîtriser les personnels du chantier de restauration du logis royal ! Ces derniers venaient en effet de lancer vers le ciel une incroyable architecture, follement, admirablement aérienne, mais incohérente et sans aucun rapport avec la teneur du cahier des charges de l’Administration !

(1) Les observations que j’ai pu faire aujourd’hui, ainsi que les conclusions et jugements que j’en ai tirés un peu hâtivement pour la rédaction de cet article, sont naturellement à vérifier afin d’éviter de porter atteinte injustement à la réputation et l’honneur des Notables et personnels qui oeuvrent pour le plus grand bien de notre cité !

Je vous invite à revenir sur l’article L’adieu au théâtre

Pour y admirer une photographie de la salle de la Comédie, prise par Monsieur Christophe de Guisti avant la disparition de la charpente de l’ancien jeu de paume – théâtre.

Faites également un détour sur l’article L’église Saint-Antoine, où vous découvrirez une vue surprenante et inhabituelle de l’église, prise du dernier étage de la maison de retraite de la rue Lardin de Musset.

J’en profite pour remercier ici toutes les personnes qui m’ont aidé et m’aideront à recueillir les informations nécessaires à la rédaction et à l’enrichissement de mes articles.

… Et un grand merci à tous ceux qui visitent ces pages et m’encouragent à continuer!
J’ai un monceau de sujets en réserve ou en préparation! A bientôt !