Le « Courrier de l’Ouest » du 28 janvier évoque les réflexions de la municipalité sur le devenir de cette manifestation.
J’en profite pour ajouter mon grain de sel !.. et de poivre !


Accroche-Coeurs 2001

J’ai adoré les premières éditions. Elles étaient encore pleines de fraîcheur; et à l’approche du crépuscule, acteurs, musiciens, bateleurs envahissaient la rue et l’animaient jusqu’à une heure avancée de la nuit!

Accroche-Coeurs 2002

La rue était l’espace principal des spectacles et je me souviens encore de ces acteurs de théâtre qui jouaient et se déplaçaient en même temps et de cette foule acquise qui courait derrière eux pour connaître la suite de l’histoire. Il y avait des flammes, des constructions éphémères parmi lesquelles nous pouvions évoluer!

Accroche-Coeurs 2002

J’ai gardé le souvenir du spectacle poétique qu’offraient ces musiciens jouant de leur violons et violoncelles en volant au-dessus des platanes de la place La Rochefoucault.


Accroche-Coeurs 2001

Depuis trois ans, il ne se passe presque rien dans les rues envahies par une foule, pourtant très dense, déçue de ne pouvoir y rencontrer les spectacles exilés dans les petits espaces qui leur sont réservés et qui ne peuvent accueillir tous ceux qui veulent y assister.
Que dire aussi des difficultés insurmontables que rencontrent les personnes âgées qui ne peuvent assister aux spectacles où l’on doit s’asseoir sur le sol une heure à l’avance!


Accroche-Coeurs 2003

La fête doit reconquérir la rue! Bouger!! Apporter du rêve! Comme le fait cette petite géante dans les rues de Nantes!


Royal de Luxe – Nantes

Je ne sais si les budgets alloués sont en cause… Je ne sais s’il faut accuser « Jo Bithume »! Mais donner parfois les cartes à d’autres concepteurs serait, à mon avis, vivifiant.
Encore une suggestion: La ville, si bien dotée en parcs et jardins, devrait enfin offrir un ou plusieurs théâtres de verdure à gradins, utilisables toute l’année, pour y accueillir plus confortablement les spectateurs… Pourquoi ne pas commencer par le parc Balzac qui a fort bien réussi l’espace « Dunes et vagues vertes » et qui est proche du centre ville.