Les restes, âgés de 1500 ans, de cette personne qui vivait et se déplaçait dans une ville que nous imaginons difficilement sont livrés pendants quelques jours aux regards curieux des passants, des classes d’écoliers venus en masse avec leurs instituteurs.
Un « objet archéologique » ? Oui, certainement… Qui va permettre à des experts de faire avancer un peu les connaissances sur le passé de notre ville. Mais on ne peut nier la gêne que l’on éprouve en participant en spectateur au viol d’une intimité protégée pendant des sièces.
Alors, cher inconnu, avant que tes ossements et ceux de tes compagnons de voyage soient rangés soigneusement dans des sacs plastiques et rangés sur un rayonnage, accepte mes excuses et mon salut amical et respectueux !!!!