La lumière au bout d’un tunnel est toujours magique.
Il en est de même lorsqu’apparaît, au bout de l’ombre d’une rue ou d’une étroite venelle, un éclat de ville, comme isolé de son contexte habituel, mis en valeur par une lumière qui semble lui appartenir. Les lignes sont resserrées, concentrées, réunissant les époques dans l’évidence d’une seule et belle vérité urbaine. La ville livre alors à son lecteur attentif une parcelle de ses secrets.